La France, nouvel El Dorado de l'économie circulaire

La France, nouvel El Dorado de l’économie circulaire

La France, nouvel El Dorado de l'économie circulaire

La France, nouvel El Dorado de l’économie circulaire

Les investisseurs étrangers déploient de plus en plus leurs activités d’économie circulaire en France. Par exemple l’américain Eastman mobilise 850 millions d’euros pour construire la plus grande usine de recyclage moléculaire de plastiques au monde. Son objectif est de recycler 160 000 tonnes par an de déchets, y compris des déchets du textile. L’entreprise canadienne LOOP quant à elle s’associe à Suez pour développer des projets de recyclage du plastique à hauteur de 250 millions d’euros. Ikea 

La France affiche un taux de recyclage du plastique inférieur à 30% mais a pour ambition d’atteindre les 100% d’ici 2025. L’une des conséquences de cette initiative est la réduction des exportations françaises de déchets plastiques, qui s’élevaient à 750 000 tonnes en 2020 selon l’Ademe. 

Nous assistons à une forte demande des industriels français en matière de recyclage plastique, tirée par de nouvelles réglementations. Avant même d’être sortie de terre, l’usine de Loop a déjà vendu son plastique recyclé à Danone, L’Oréal et L’Occitane qui visent 100% d’emballages d’origine recyclée ou bio-sourcée à horizon 2025 ou 2030.

L’un des éléments qui crée une telle dynamique auprès des industriels est leur volonté d’améliorer leur bilan carbone durant ces prochaines années et leur étiquetage environnemental, y compris sur le scope 3, qui passe par la prise en compte de tous les matériaux utilisés. Aujourd’hui, la demande en matière recyclée est plus forte que l’offre et les cours du plastique recyclé augmentent.

Source : Novethic

Plus d’articles sur Restore the planet

You can enable/disable content protection from Theme Options and customize this message too.